Géologie et hydrologie

Le marais est une « fenêtre » sur la grande nappe phréatique de Beauce qui circule d’ouest en est, des plateaux du Gâtinais vers le Loing, dans les sables de Fontainebleau. Les marnes et argiles forment une couche imperméable qui sert de support à la nappe phréatique.

Les variations du niveau d’eau du marais ne sont pas liées aux précipitations, mais au rythme long des variations de la nappe phréatique, qui est localement absorbée et stockée dans les couches de sable. Au coeur du marais, à la « fontaine ronde », en plein gel, l’eau sort libre, trahissant son origine géologique. L’eau du marais s’infiltre pour refaire surface à la source de Bourron quelques kilomètres à l’est. A cet emplacement se situe un des captages qui alimente la Ville de Paris en eau souterraine.

Saules à disques

Son régime hydrologique à fluctuations pluriannuelles constitue l’originalité du marais : après quelques années de hautes eaux, il se vide lentement comme une baignoire ou un siphon désamorcé, laissant à nu les racines des arbres (saules « à disques »), avant de se remplir à nouveau. Cette alternance sur plusieurs années entre périodes de hautes eaux et périodes d’étiages (d’une amplitude d’environ 1,5 m) influe sur la constance à moyen terme des habitats, et constitue la particularité la plus singulière du marais.

Niveau d’eau au marais de Larchant de 2008 à 2016

 

  • Evolution du marais entre 2008 et 2012

La réserve intégrale :

 

Les canaux :

 

Vue globale du marais par la « prairie inondée » :