Année 2017

 

       SUIVI ORNITHOLOGIQUE 2017

Didier Sénécal (CRBPO) 

Trois grands retours

 Comme le laissaient espérer plusieurs observations de l’an dernier, la remontée du niveau d’eau a permis à trois espèces prestigieuses de se réinstaller dans le marais après six, sept ou huit ans d’absence.

  • Tout d’abord, le Busard des roseaux revient en force : un couple à partir du 30 mars, puis un second couple à partir du 5 avril. Ils cohabitent pendant plusieurs semaines, paradent, transportent des branches pour construire des nids. Hélas ! la première aire est abandonnée, peut-être à la suite d’un violent orage survenu le 18 mai. Un échange de proie est noté le 11 juin, mais le second couple disparaît à son tour quelques jours plus tard.
  • Le Blongios nain s’était reproduit avec succès en 2007, 2008 et 2009, avant d’être chassé par l’assèchement du marais. Le déclin de ce petit héron (moins de 500 couples en France) rendait assez improbable son retour. Une femelle a pourtant été observée le 29 juillet et le 2 août alors qu’elle pêchait pour nourrir ses poussins. La capture et le baguage de deux juvéniles, les 23 août et 3 septembre, indiquent le succès de la reproduction.
  • Après une longue absence, une Bouscarle de Cetti avait été baguée le 19 octobre 2016, en apparence sans lendemain, puisque aucun chant n’avait été entendu depuis lors. Mais un repeuplement du marais a eu lieu lors de la dispersion post-nuptiale. 12 individus des deux sexes ont été capturés entre le 13 août et le 13 octobre, et l’on entend la voix puissante de cette fauvette paludicole dans différents secteurs de la réserve. Il reste à espérer qu’un hiver trop rigoureux ne contrecarre pas cette réimplantation.

 

Autres données remarquables

  • Le Canard chipeau a niché pour la cinquième année consécutive : une femelle est surprise en train de couver sur une digue assez fréquentée et s’enfuit. Elle mènera la reproduction à terme malgré au moins deux dérangements.
  • Un Héron pourpré est noté à de multiples reprises pendant tout le mois de juillet et jusqu’au 26 août.
  • Le programme PHENO a été mis en œuvre dans la station de baguage du 2 août au 9 novembre. Les effectifs sont assez importants avec par exemple 675 Fauvettes à tête noire, 275 Rousserolles effarvattes, 112 Grives musiciennes ou encore 5 Torcols fourmiliers. Deux nouvelles espèces ont été baguées : une Rousserolle turdoïde et un Loriot d’Europe. Mais la donnée la plus intéressante est la capture de 19 Sizerins flammés, dont trois porteurs d’une bague anglaise.
  • On relève également un Autour des palombes le 14 janvier et une Cigogne noire le 29 août (information fournie par P. Girardot)

 

● La Pie-grièche grise était réapparue à l’automne 2016 après trois ans d’absence. Elle est observée de nouveau à cinq reprises entre le 30 octobre et le 15 novembre.